Perturbations géobiologiques [2ème partie] – Vertus #6

Aucun commentaire

La magnétothérapie n’est pas du charlatanisme, mais une science. C’est par la publication d’informations de qualité que nous vous proposons de découvrir les divers aspects de la magnétothérapie. Cette série est tirée du livre Les Vertus du magnétisme : seul et unique ouvrage s’appuyant sur des références vérifiées et vérifiables car répertoriées en fin d’ouvrage.

AVERTISSEMENT POLARITÉ

Perturbations géobiologiques [2ème partie]

La glande pinéale commande l’ensemble des autres glandes et joue le rôle d’horloge des cycles biologiques en convertissant lumière et magnétisme en sécrétions hormonales (remarquons au passage que la lumière est elle-même un rayonnement électromagnétique). La pinéale prépare ainsi le corps au travail de la journée ou au repos nocturne en modulant le taux de sucre sanguin, la température corporelle, etc. La pinéale semble donc rythmée à la fois par l’alternance lumière-obscurité et par le cycle magnétique de la Terre ». Bien que ce sujet soit controversé, le Pr. Dubrov rapporte plus de cent études internationales sur ce sujet. Cela explique pourquoi le dérèglement de ces deux signaux peut perturber notre horloge interne : par exemple, le seul fait d’allumer une lumière forte une seule petite minute la nuit pour aller aux toilettes suffit à abaisser le taux de mélatonine et à empêcher de se rendormir. Pour préserver et augmenter notre précieuse sécrétion de mélatonine mieux vaut donc aller faire pipi sans allumer !

Parmi les perturbateurs de la glande pinéale se trouvent la lumière nocturne mais aussi les champs électriques émis par les fils et appareils électriques proches de l’individu : radios-réveils, lampes de chevet, lits avec moteur électrique ou couvertures chauffantes, même éteints (mais branchés). Or, une « pollution électrique » est susceptible de favoriser certains états pathologiques. Par exemple, des fréquences anormales de leucémies et de suicides ont été corrélées à une telle « pollution ». La prévention vis-à-vis de cette nuisance est donc de rigueur, ne serait-ce que par simple prudence.

Or, s’il est facile de supprimer la lumière nocturne, il est plus difficile d’éliminer les champs électriques. Une solution partielle est de débrancher, en se couchant, les prises de tous les appareils à proximité du lit (et non d’arrêter les appareils simplement par leur interrupteur). De cette façon, les couvertures chauffantes disposent du temps nécessaire pour chauffer les lits avant de se coucher.

Cette solution ne neutralise cependant pas les fils circulants dans les murs. La meilleure mesure consiste donc à déconnecter les fusibles alimentant la chambre en question, y compris ceux de la pièce adjacente, car les nocivités peuvent en provenir aisément.

Enfin, de petites variations magnétiques sont produites par le métal des lits et les ressorts des matelas. La recherche de la perfection recommande donc des lits en bois avec sommier à lattes et matelas en latex, en laine, en crin.

Pour les mêmes raisons, il semble préférable d’éviter l’entreposage dans une pièce, en dessous et à l’aplomb des chambres, de masses ferreuses importantes telles que des voitures. Cela explique pourquoi le Pr Rocard a écrit, avec un brin de malice, la citation en tête de ce chapitre.

Dans la série les Vertus du magnétisme :

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *