Les Vertus du Magnétisme #1

Aucun commentaire

La magnétothérapie n’est pas du charlatanisme, mais une science. C’est par la publication d’informations de qualité que nous vous proposons de découvrir les divers aspects de la magnétothérapie. Cette série est tirée du livre Les Vertus du magnétisme : seul et unique ouvrage s’appuyant sur des références vérifiées et vérifiables car répertoriées en fin d’ouvrage.

AVERTISSEMENT

Certains auteurs utilisent un repérage inversé des polarités Nord et Sud des aimants par rapport aux usages scientifiques internationaux. Pires sont les publications ne mentionnant pas à quel système elles se réfèrent car on ne sait alors jamais de quel pôle il s’agit !

Ces désordres conduisent à des erreurs de compréhension lorsque l’on passe d’un écrit à un autre. Pour ajouter à la confusion, quelques fabricants d’aimants ont adopté le sys- tème de marquage inversé, conduisant à des erreurs d’utili- sation et impliquant des retards dans les résultats. Il suffit alors simplement d’inverser les aimants.

Par souci de clarté et d’exactitude les polarités indiquées dans ce livre relèvent toutes de l’usage international.

En outre, nous indiquons dans le texte un moyen simple et sûr de discerner les pôles Nord et Sud authentiques, afin d’éviter tout tâtonnement.

Par ailleurs, l’approfondissement de certains sujets nécessitant parfois des explications techniques, nous avons reporté celles-ci en notes numérotées, en bas de pages, afin de préserver la clarté du texte. Le lecteur intéressé exclusivement par l’aspect pratique n’aura pas besoin de les lire.

Nous avons également privilégié la compréhension du texte, parfois au détriment de l’orthodoxie scientifique : par exemple nous avons préféré le terme « poids » à celui de « masse ». En outre, malgré leur inexplicabilité actuelle, nous avons pris le parti de mentionner certains faits ou théo- ries parfois très audacieux d’un point de vue scientifique. Cela afin de dresser un tableau le plus complet possible des nombreux aspects du magnétisme. Nous laissons à l’avenir le soin de rectifier de lui-même, si besoin était. En effet, l’histoire nous donne des leçons de prudence et d’humilité. Ainsi, parmi un grand nombre, une des plus extraordinaires bévues scientifiques est sans doute celle commise par le physicien anglais Rutherford, prix Nobel et spécialiste du nucléaire, qui déclara en 1933 : « L’énergie de la fission de l’atome ne vaut pas grand chose. Sa transformation en source d’énergie n’est que balivernes… »

Contra facta nihil valent argumenta, c’est-à-dire, contre les faits, les arguments ne valent rien.

Réceptivité animale

Depuis l’époque de ces célébrités, l’étude du biomagnétisme1 s’est épurée de tous les usages des charlatans qui ont malheureusement provoqué le scepticisme ; scepticisme parfois encore perceptible de nos jours bien qu’injustifié car certains effets biologiques des champs magnétiques, tel l’effet anti-douleur, sont maintenant expérimentalement confirmés par les biologistes.

Un exemple de cette injustice fut le rejet par la communauté scientifique de la théorie du sens de l’orientation de certains animaux grâce au géomagnétisme Cette théorie, du Dr. Von Middendorf, fut ultérieurement confirmée et est universellement admise aujourd’hui.

Ainsi, on sait que certains escargots (Helisoma duryi) ont dans la langue un aimant leur permettant de s’orienter pour retrouver leur chemin et qu’ils s’orientent face au Nord pour se reposer.

Peu à peu s’installe donc une conception novatrice : la prise en compte de la physique au sein de la biologie pour aboutir à une nouvelle discipline : la biophysique.

Autre exemple : l’effet d’horloge magnétique a été indubitablement établi chez les abeilles.

Outre des variations séculaires et saisonnières, l’intensité du géomagnétisme évolue selon un cycle journalier qui indique l’heure aux abeilles. Celles-ci l’interprètent en temps sachant par exemple qu’à midi l’intensité est au plus bas de la journée. Ainsi, nos infatigables « mouches à miel » placées dans une pièce éclairée 24 heures sur 24 continuent à s’activer en fonction du jour et de la nuit, dont pourtant elles ne perçoivent plus l’alternance.

Cependant, si le champ terrestre est artificiellement multiplié par dix, elles travaillent même pendant les heures nocturnes car le magnétisme modifié ne leur indique plus s’il est l’heure de travailler ou de « dormir ». Faisons ici une brève parenthèse pour signaler que des êtres humains évo- luant dans un local où le géomagnétisme a été éliminé voient leur principal cycle, le rythme circadien (du latin signifiant « environ un jour »), désynchronisé d’avec le jour solaire.

Quittons maintenant le domaine des insectes pour celui des oiseaux.

Chez le pigeon voyageur son sens de l’orientation est rendu possible par la présence de cristaux de magnétite, à la surface de son cerveau, d’où partent des fibres nerveuses qui semblent plonger vers l’intérieur du cerveau » !

La colline « Jersey Hill », à côté de New York, est une sorte de triangle des Bermudes car ses courants telluromagnétiques naturellement perturbés empêchent les pigeons qui y sont lâchés de retrouver la piste de leur colombier. De même, un aimant fixé au cou d’un pigeon le déboussole au sens premier du mot : il vole de façon anarchique dans toutes les directions »b. Grâce au marcage des oiseaux, il est prouvé que des migrateurs de retour d’Afrique retrouvent précisément leur nid sous le toit d’une maison de France ou d’Angleterre.

Des cristaux de magnétite ont également été trouvés chez le dauphin, lui aussi capable de s’orienter. Des tests avec des raies, animaux à la sensibilité magnétique très fine, ont montré que l’appareil sensible chez ces animaux est constitué de petits organes appelés « ampoules de Lorenzini » »c, cavités remplies d’une sorte de gelée.

1. Biomagnétisme : selon le Petit Robert c’est la sensibilité des êtres vivants aux champs magnétiques naturels ou artificiels. Dans les milieux scientifiques, ce terme désigne aussi les champs magnétiques générés par les micro-courants électriques circulant dans les organismes vivants. Les Russes utilisent plutôt le terme de « magnétobiologie ».

Dans la série les Vertus du magnétisme :

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *