04 78 25 47 47 Lundi au vendredi de 9h à 18h

Les effets néfastes de la pollution plastique

Publié par dans ,

Laissez vos commentaires

Les résultats d’une étude publiée en Juin dernier et menée par l’Université de Newcastle suggèrent qu’une personne moyenne ingère environ 5 grammes de plastique par semaine, soit l’équivalent d’une carte de crédit ! Comment sommes-nous exposés à cette pollution plastique ? Quels sont ses effets sur notre santé et comment limiter notre exposition ? Alphapole fait le point.

La pollution plastique, un véritable fléau pour notre planète

Selon l’étude1, depuis les années 2000, les pays ont produit autant de plastique que toutes les années précédentes combinées. 1⁄3 de cette production se retrouve dans la nature, avec très peu de recyclage possible. Le plastique contamine petit à petit nos océans, se retrouve dans l’alimentation et dans l’air que nous respirons. Selon les dernières estimations et malgré une prise de conscience des effets dévastateurs du plastique sur notre planète, la production actuelle pourrait augmenter de 40% d’ici 2030 !

Des effets dévastateurs sur plusieurs niveaux

Modification de la chaîne alimentaire et risque pour la biodiversité

Du fait de leurs multiples tailles, les microplastiques affectent les organismes les plus minuscules, tels que le plancton. Lorsque ces organismes s’empoisonnent à cause de l’ingestion de plastique, cela cause des problèmes aux espèces animales plus grosses, qui en dépendent pour se nourrir. Toute la chaîne alimentaire se retrouve affectée, et nous nous retrouvons à ingérer nous-mêmes des microplastiques contenus dans les poissons et fruits de mer que nous retrouvons sur les étalages de nos magasins.

Les déchets plastiques causent également la mort de plus d’1 million d’oiseaux marins et de plus de 100 000 mammifères chaque année.

Une pollution plastique qui affecte le sol et l’air

La plupart des déchets et de la pollution qui affecte nos océans provient du plastique. Lorsque du plastique est déversé dans les décharges , il interagit avec l’eau et forme des produits chimiques dangereux. Lorsque ces produits chimiques s’infiltrent sous terre, ils dégradent la qualité de l’eau, affectant ainsi nos nappes phréatiques. Le vent transporte également les matières plastiques d’un endroit à l’autre, ce qui augmente la quantité de déchets, parfois de manière invisible.

Très peu recyclé, le plastique est très souvent brûlé pour être éliminé, ce qui entraîne une pollution de l’environnement ayant des conséquences néfastes pour les animaux et les personnes habitant à proximité. Le plastique est en effet composé de matières chimiques et synthétiques, qui libèrent des composés toxiques pendant la combustion et qui peuvent causer des problèmes respiratoires.

L’eau, principal élément de contamination

Selon une étude, la première source de contamination au plastique chez l’homme serait l’eau, et plus particulièrement l’eau en bouteille ! Parmi les autres produits de consommation analysés, les fruits de mer, la bière et le sel contiennent le plus fort taux.

Selon une autre étude2 menée au Canada et parue le 5 juin 2019, un adulte américain ingère jusqu’à 52.000 microparticules de plastique par an, auxquelles s’ajoutent 90.000 particules supplémentaires s’il boit uniquement de l’eau en bouteille, et près de 4000 s’il consomme de l’eau du robinet.

Les bouteilles d’eau avaient déjà été pointées du doigt avec une étude menée en mars 20183, qui avait alors révélé que 93% des plus de 250 échantillons d’eau en bouteille de 11 marques testés contenaient de minuscules particules de plastique. En cause : le processus d’embouteillage, ainsi que le contenant en lui-même et la pollution de plus en plus fréquente des sources d’eau.

À découvrir : Quel est le meilleur matériau pour stocker l ‘eau ?

Les effets du plastique sur notre organisme

Qu’en est-il des effets de cette pollution plastique sur notre santé ? Les études sont encore peu nombreuses, mais la question peut s’avérer légitime et particulièrement préoccupante avec l’exposition croissante à cette pollution plastique parfois invisible. Face à ce risque, l’OMS a estimé un impact “faible” pour l’eau potable sur notre santé, en analysant les risques d’ingestion, chimiques et bactériologiques.

Le danger pourrait provenir de l’ingestion des nanoparticules de plastique, assez petites pour pénétrer dans notre organisme et s’infiltrer dans notre circulation sanguine. L’étude principale de l’Université de Newcastle met quant à elle en avant une influence possible des résidus de production du plastique, avec des effets sur le système immunitaire et hormonal, ainsi que sur de possibles mutations génétiques et l’augmentation de cancers.

Pourquoi et comment boire une eau pure ?

Pour limiter l’exposition aux matières plastiques, il est essentiel d’agir à plusieurs niveaux. Au niveau alimentaire, nous pouvons par exemple opter pour des produits d’épicerie en vrac et des fruits et légumes d’origine biologique. Dans la salle de bains, on choisit des produits de soin et d’hygiène plus naturels, si possible certifiés biologiques et sous forme solide pour limiter les contenants plastiques.

Notre source d’exposition principale au plastique étant l’eau, boire une eau pure doit également faire partie de nos priorités, surtout chez les sujets sensibles comme les enfants ou les femmes enceintes ou allaitantes afin de limiter l’exposition chez le nourrisson.

Une eau pure peut être obtenue avec plusieurs techniques, dont l’osmose inverse, qui est à ce jour la technique de purification de l’eau la plus efficace avec la distillation.

À découvrir : Définition de l’osmose inverse.

La fontaine Ysio, procédé naturel et économique pour obtenir une eau pure

Pour vous permettre de boire une eau pure, nous avons lancé notre gamme de purificateurs d’eau Ysio.

Nos produits sont très faciles à installer et se raccordent simplement à votre robinet pour vous permettre de bénéficier d’une eau plus pure. Ils utilisent la technologie de l’osmose inversée, qui supprime à la fois tous les polluants (nanoparticules, pesticides, nitrates, résidus de médicaments…) mais aussi les odeurs (chlore…) et le calcaire.

Notre purificateur d’eau est par ailleurs recommandé pour sa performance et sa qualité par le professeur Joyeux dans son livre “changez d’alimentation”.

Alternative la plus efficace à l’eau en bouteille, les fontaines Ysio sont très vite rentabilisées et vous permettent de faire un geste pour l’environnement en réduisant vos déchets plastiques. Découvrez les dès maintenant sur notre boutique en ligne !

À découvrir : Les bénéfices de l’eau purifiée sur la santé.

Références :

  1. Assessing plastic ingestion from nature to people – University of Newcastle, June 2019.
  2. Human Consumption of Microplastics – Kieran D. Cox*Garth A. Covernton Hailey L. Davies John F. Dower Francis Juanes Sarah E. Dudas – June 5, 2019
  3. Microplastics found in global bottled water – Chris Tyree and Dan Morrison – 14 March 2018 – Orb Media

Une remarque, une question ? Laissez un commentaire.