Port offert dès 100€

+33 4 78 25 47 47 Lundi au vendredi de 9h à 18h

eau du rovinet vs eau en bouteille

Eau du robinet ou en bouteille : quelle eau boire ?

Publié dans Purification et magnétisation de l'eau

Laissez vos commentaires

L’eau du robinet et l’eau en bouteille sont régulièrement opposées.
Pourtant, il s’agit bien d’eau dans les deux cas non ?

Oui, mais elles n’ont pas le même impact sur votre santé, votre porte-monnaie ou sur l’environnement.

Alphapole dresse pour vous un état des lieux pour enfin savoir quelle eau boire.

Quelle eau privilégier pour la santé ?

C’est l’argument principal des défenseurs de l’eau en bouteille : elle serait plus saine que l’eau du robinet. Qu’en est-il vraiment ?

L’eau du robinet est-elle propre à la consommation ?

L’eau du robinet est le produit d’alimentation le plus contrôlé en France.
En général, l’eau du robinet est déclarée conforme aux critères de potabilité après les tests. Mais il arrive qu’elle soit contaminée, surtout dans certaines régions, d’autant que les normes ne sont pas harmonisées et qu’elles varient.

Par ailleurs, il vous est peut-être déjà arrivé de constater une odeur, un goût ou une couleur jaune ou marron dans l’eau de votre robinet.
L’odeur et le goût sont le plus souvent dus au chlore que contient l’eau du robinet.

Si l’étape de chloration est nécessaire pour empêcher le développement de bactéries dans le transport et le stockage de l’eau avant son arrivée à domicile, on peut facilement enlever cette odeur ou ce goût en laissant l’eau s’aérer avant consommation.
Pour autant, la qualité de l’eau n’est pas améliorée.

En effet, eau potable ne veut pas dire eau idéale. La liste des métaux lourds ou des pesticides détectés dans l’eau du robinet s’allonge avec les années.
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article dédié.

Quid de l’eau en bouteille ?

Les eaux en bouteilles, pour la grande majorité, ne sont pas aussi pures qu’on nous le laisse entendre. Qu’elles soient minérales ou de sources, elles sont sujettes à la même pollution initiale que l’eau du robinet.

Leur conditionnement en bouteille plastiques pose lui aussi problème notamment pour la migration de microplastiques qui se retrouvent dans l’eau, d’autant que la durée de stockage de ces bouteilles avant leur vente peut-être très longue.

Les bouteilles en PET seraient ainsi sujettes à la migration de particules de plastiques dans l’eau qui agiraient comme des perturbateurs endocriniens.
Cause probable : la migration des phtalates.
Cinq phtalates différents ou en combinaison ont ainsi été répertoriés(1).

À moins de venir d’une eau de source particulièrement préservée, les eaux de sources contiennent autant de pesticides que l’eau du robinet.
En 2011, WWF France avait ainsi montré des traces de nitrates, aluminium, antimoine et plomb(2).

Nous avions à l’époque écrit un article synthétisant ce rapport.

Les eaux minérales, quant à elles, contiennent par leur nature même une forte teneur en minéraux. Cette teneur élevée peut être souhaitable transitoirement pour des soucis de santé, mais peut s’avérer dangereuse sur le long terme car l’excès de minéraux encrasse les reins.

Les eaux minérales sont régies par une réglementation à part, car si elles étaient soumises à la même réglementation que les eaux de source ou l’eau du robinet, leur teneur en minéraux les disqualifierait automatiquement et elles seraient considérées comme non-potables.

Le seul avantage réel des eaux en bouteille par rapport à l’eau du robinet est qu’elles ne sont pas chlorées.

Il existe tout de même certaines marques d’eau de source particulièrement bien préservées et vendues en boutique spécialisées, mais elles sont rares.
Nous recommandons la Mont Roucous ou la Rosée de la Reine.

Quelle eau privilégier pour ses économies ?

Sur le plan économique, l’eau du robinet l’emporte haut la main sur l’eau en bouteille.

L’eau du robinet, une eau quasiment gratuite

En France, l’eau du robinet est à 0,003 € le litre en moyenne, soit moins de 2 € par an pour une consommation de 1,5 litre d’eau du robinet par jour.

L’eau en bouteille, jusqu’à 100 fois plus chère

Le prix explose dès qu’on passe aux eaux en bouteilles : 0,20 € le litre pour l’eau de source, 0,40 € le litre pour l’eau minérale, soit de 110 à 220 € par an, des montants auxquels il faut ajouter le coût d’élimination des bouteilles en plastique, variable en fonction des communes et des consignes locales de tri.

Environnement : l’eau en bouteille, une catastrophe écologique

/uploads/eau-en-bouteille-une-catastrophe-ecologique.jpeg

Outre ses effets potentiellement néfastes sur notre santé, boire de l’eau en bouteille est un non sens écologique, contribuant à augmenter la pollution marine et terrestre sur notre planète.

L’eau en bouteille nécessite l’extraction de pétrole pour fabriquer le plastique.
Ensuite, vient l’intervention d’usines pour mouler le plastique et donner leur forme aux bouteilles. Puis le transport des bouteilles jusqu’à la source, le transport de la source vers les supermarchés, et le transport des supermarchés chez les particuliers.

Après consommation, les bouteilles en plastiques sont incinérées ou au mieux, consomment à nouveau de l’énergie pour être recyclées.
Ainsi, la fabrication de l’emballage plastique génère 360 fois plus de gaz à effet de serre que l’acheminement d’eau du robinet.

La bouteille d’eau parcourt en moyenne 300 km avant d’arriver sur nos tables. Enfin, au niveau national, sa mise à la poubelle génère 150 000 tonnes de déchets par an. On estime en effet que seulement 49% des bouteilles en plastique seraient recyclées ! C’est-à-dire que plus de 5 bouteilles d’eau en plastique sur 10 se retrouvent dans des décharges, ou dans la nature.

Si comme nous, des images de plages paradisiaques recouvertes de déchets ou de poissons morts, dont l’estomac contient du plastique, vous viennent à l’esprit à l’évocation de ces chiffres, vous comprenez qu’il faut agir.
Les bouteilles en plastique ne sont pas une solution écologiquement viable.

L’eau du robinet, une solution bien plus écologique

L’eau du robinet est incontestablement plus écologique que l’eau en bouteille.
Si on tient les comptes, l’eau du robinet nécessite le fonctionnement de systèmes de pompage, de stations de traitement et de conduits d’acheminement à domicile.

L’impact écologique de l’eau du robinet n’est pas nul. Chaque année en France, les fuites des canalisations représentent l’équivalent de 270 mille piscines olympiques.

Cependant, même en prenant en compte l’impact de l’eau du robinet, l’eau en bouteille est 450 fois plus polluante.

Eau du robinet vs eau en bouteille

Conclusion

Au bilan, l’eau du robinet l’emporte haut la main sur l’eau en bouteille, même si elle n’est pas idéale sur le plan de la santé (notamment sur les teneurs en chlore et les possibles contaminations).

Rappelons que les eaux en bouteille ne sont pas non plus idéales : les eaux minérales doivent rester une solution transitoire à des soucis de santé, et les eaux de sources sont souvent polluées par les pesticides agricoles qui entrent dans les sols et les sources.

Quelques rares sources sont néanmoins préservées pour l’instant, et restent proches d’une eau idéale pour la santé. À ce titre, les meilleures selon nous sont la Mont Roucous ou la Rosée de la reine, vendues en boutique spécialisée.

Néanmoins, quelle que soit sa qualité, l’eau en bouteille ne fait définitivement pas le poids sur le plan économique ni sur le plan écologique (l’impact écologique d’une seule bouteille en plastique étant largement supérieur à l’impact écologique annuel de la consommation d’eau du robinet).

En conclusion, la meilleure alternative serait de filtrer son eau à domicile.
De nombreuses techniques de filtration existent, mais toutes ne se valent pas.

Pour plus d’informations, nous avons repris pour vous les 6 techniques les plus courantes et les avons classées dans notre top, en prenant en compte leur performance, leur prix et leur impact écologique.

Références

1.Wagner M, Oehlmann J. Endocrine disruptors in bottled mineral water: estrogenic activity in the E-Screen. J Steroid Biochem Mol Biol. 2011
2.Analyses comparées de l’eau du robinet et de l’eau en bouteille, WWF France, 2011

Une remarque, une question ? Laissez un commentaire.