Le syndrome de l’intestin hyperperméable : origine cachée de nombreux problèmes de santé

Aucun commentaire

Un grand nombre de maladies trouvent leur cause lointaine dans une barrière intestinale poreuse qu’on appel syndrome de l’intestin hyperperméable: douleurs articulaires, allergies, dépression, maladies cardiovasculaires, fatigue chronique, problèmes de peau, etc. Car ce type d’intestin laisse passer des substances nocives (protéines non digérées, bactéries, toxines) dans le flot sanguin qui va les charier en diverses zones qui vont être affectées.

Quels sont les éléments qui augmentent la perméabilité intestinale :

  • sucre, alcool, anti-inflammatoires non-stéroïdiens, aspirine et antibiotiques;
  • légumes de la famille des solanacées (pommes de terre, tomates, poivrons, aubergines mais pas les patates douces) et soja à cause de leurs lectines, blés modernes et farines raffinées (gluten), lait de vache (caséine), épices irritantes (piment, poivre). Nous noterons que les lectines des lentilles, flageolets et pois sont fortement réduites par trempage/germination.

La restauration de l’intégrité de la barrière intestinale passe par la suppression ou réduction de la consommation des ces élèments, en lien avec son thérapeute, notamment si cela concerne des médicaments.

Mais éliminer les aliments nocifs n’est pas suffisant, il faut aussi prendre des mesures positivement actives :

  • consommer des aliments fermentés (choucroute, cornichons, kombucha) riches en probiotiques et prébiotiques, du bouillon de poule fait avec de la carcasse de poulet pour se recharger en collagène,
  • mâcher longuement pour alimenter l’intestin en facteur de croissance épidermique qui se trouve dans la salive et qui répare le tissu épithélial de l’intestin,
  • se complémenter avec:
    • les levures Saccharomyces boulardii et Lactobacillus caseii GG qui stimulent la sécrétion d’une immunoglobuline clée pour le bon état de la barrière intestinale,
    • de la quercétine (flavonoïde), prise avant les repas, car elle bloque ou réduit les réactions allergiques causés par des aliments qui augmentent la perméabilité intestinale.

En conclusion et comme le dit le Dr jean-Paul Curtay, pionnier de la nutrithérapie, la solution est vraiment de se conduire « en bon jardinier de notre flore intestinale ».

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *