Une faune au robinet : problème de santé ou problème religieux ?

Aucun commentaire

Reprises de l’article du Figaro du 12/09/2012

différentes bactéries présentes dans l'eau du robinet

Les bestioles de l’eau potable.

Vers et puces d’eau dans le réseau de distribution

Les vers et puces dans l’eau du robinet sont invisibles parce qu’ils sont microscopiques et transparents : quelques bestioles par mètre cube ont été trouvées par le chercheur Hein van Lieverloo (Institut de recherche sur le cycle de l’eau, Pays-Bas, étude à paraitre dans Water Research, 15 octobre 2012).

Cette « découverte » a été faite à cause du problème d’un aquariophile voyant dépérir ses poissons. Cet incident a permis de s’apercevoir que la réglementation ne prévoit pas de contrôle de ce « paramètre » pour l’eau du robinet et que le chlore ne tue pas toutes ces bestioles*.

Pour le chercheur, ce nouveau type de composant n’est pas un problème de santé si ces organismes restent en faible quantité ; ils pourraient aussi devenir vecteurs de maladie en cas de contamination par des microbes.

Van Lieverloo a même trouvé ces crustacés, vers et puces d’eau dans de l’eau minérale mais cela est plus rare qu’au robinet du fait que les eaux minérales proviennent de nappes phréatiques et que ces organismes sont plus nombreux dans les eaux captées en surface.

Conséquence religieuse inattendue

À cause de ces petits animaux, l’eau du robinet de New York a été rejetée comme non kasher par plusieurs rabbins ! Théoriquement, la question devrait se poser pour les juifs du monde entier, et aussi pour les musulmans…

Techniquement parlant, il est évident que la technologie de l’osmose, qui filtre à l’échelle moléculaire, élimine ces êtres microscopiques dont la taille est en fait énorme par rapport à celle des molécules.

* Sans mentionner que les stations d’épuration n’éliminent pas la totalité des polluants tels que les traces de médicaments divers et de drogues : « elles traitent entre 50 et 90% des substances » selon le distributeur Suez Environnement (Figaro du 22/12/10).

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *